Jeudi 9 novembre 2017

 

Congrès Scientifique Ecolo’Tech 2017 :
Innovations Technologiques et Méthodologiques en Ecologie,
À l’Université de Montpellier, Amphithéâtres Serge Peytavin (Bâtiment Polytech) et Robert Reix (IAE) Campus Triolet, place Eugène Bataillon, Présidé par le LabEx CeMEB.

Porté par l’Université de Montpellier et mis en oeuvre par l’Association du Salon de l’Ecologie.

journee-ecolotech_congres-scientifique-1-min

 

feuillestest Contexte

Les grandes avancées scientifiques et sociétales ont souvent été le fruit d’inventions conceptuelles mais aussi d’innovations technologiques et méthodologiques. Le microscope a permis d’étudier les micro-organismes, l’IRM a révolutionné l’imagerie médicale et l’informatique est en train de bouleverser l’analyse des données. Toutes les sciences ont bénéficié d’avancées déterminantes issues de l’innovation et de collaborations avec les technologies d’autres sciences.

L’écologie scientifique ne fait pas exception. Elle est à l’aube d’un extraordinaire décollage du fait de l’intégration des nouvelles technologies de l’ADN, de nouveaux outils de détection, de la modélisation ou encore de techniques de traitement d’images et de sons. L’innovation n’est pas seulement technique ; de nouveaux procédés et services émergent de collaborations entre des disciplines scientifiques et acteurs professionnels autrefois cloisonnés, comme les sciences humaines et l’écologie, ou les bureaux d’études et les laboratoires de la recherche publique. Tous ces progrès technologiques et méthodologiques amènent à réinventer constamment les biens et services produits par l’ensemble de la filière professionnelle de l’ingénierie écologique.

 

feuillestest Objectifs

Le congrès scientifique Ecolo’Tech a pour vocation de réunir les organisations professionnelles publiques ou privées, de faire découvrir ces entités aux étudiants et de sensibiliser le grand public aux enjeux actuels de l’écologie. Comme chaque année, le congrès présentera les avancées de l’écologie scientifique en termes d’innovations technologiques et méthodologiques et permettra la mise en relation de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens issus de laboratoires, de bureaux d’études, de collectivités territoriales, d’établissements publics ou encore d’associations.
Cette diversité d’intervenants et de publics aura pour but de favoriser un dialogue professionnel décloisonné en vue d’envisager et de développer des partenariats constructifs entre le monde de la recherche et les autres acteurs professionnels de l’écologie. Ces partenariats permettraient de développer et d’améliorer les innovations afin de les mettre à disposition d’un plus grand nombre d’acteurs de l’écologie.
L’objectif final est de faire progresser la qualité des études et des prestations de service dans le domaine de l’écologie.

 

feuillestest Thématiques des sessions

Cette année, quatre sessions sont mises à l’honneur. Une 5ème session pouvant être décidée en fonction des propositions des intervenants. Chacune d’entre elles sera coordonnée par deux acteurs représentatifs de la diversité de la filière professionnelle de l’écologie. C’est grâce à leur appui ainsi qu’à celui du comité scientifique que les propositions de communications seront examinées.

Biologging et suivi :

Olivier Duriez, Maître de conférences à l’Université de Montpellier et au CEFE.

Gwénaël Duclos, Fondateur de la société Wipsea.

Le Biologging et le Suivi sont deux méthodes d’évaluation de l’état et des évolutions de la biodiversité, de l’échelle du paysage, des écosystèmes et des espèces. Le biologging consiste à enregistrer des données biologiques et/ou environnementales à partir d’un animal en déplacement, pour en déterminer la position au cours du temps et éventuellement les caractéristiques physiques, chimiques et/ou biotiques de son environnement immédiat. Un suivi scientifique consiste à mesurer la taille d’un habitat ou de la population d’une espèce, sa qualité, ainsi qu’un ensemble de variables environnementales, permettant d’identifier des relations de cause à effet, et donc de comprendre pourquoi l’habitat/espèce présente telle ou telle tendance.

Aujourd’hui, ces disciplines évoluent grâce au développement de l’innovation technologique (miniaturisation et sophistication des “tags”, nouvelles technologies de détection, etc.), et méthodologique (nouveaux modèles de mouvement animaux, avancées dans le traitement des données statistiques, etc.), ce qui permet aux scientifiques de mieux comprendre le comportement animal et le fonctionnement des écosystèmes. Dans le contexte actuel de réchauffement climatique, d’anthropisation des milieux naturels ou encore d’émergence de maladies, ces disciplines participent d’ores et déjà à une meilleure compréhension des capacités d’adaptation à ces rapides modifications.

À la croisée de nombreuses disciplines (écologie, biologie, électronique et capteurs) la thématique du Biologging et Suivi a un potentiel fort de structuration des communautés scientifiques et c’est dans ce sens que cette session est encore mise à l’honneur pour cette 3ème édition du Congrès Ecolo’Tech.

Agroécologie :

Cyrille Violle, Chargé de recherche CNRS au CEFE.

Matthieu Aubry, Directeur adjoint de l’association AgrOnov.

Définie comme un modèle agricole alternatif au courant conventionnel actuellement dominant, cette discipline de recherche et d’innovation est fondée sur la conception de systèmes productifs innovants valorisant les fonctionnalités écologiques des agrosystèmes. L’enjeu majeur est d’assurer une production, une transformation et une distribution qui répondent aux besoins alimentaires, mais aussi non alimentaires, dans une optique de croissance de la population. Cet enjeu est aujourd’hui assuré par l’agriculture conventionnelle, mais aux dépens d’externalités négatives de l’agriculture et de pertes de biodiversité. Aujourd’hui, l’agroécologie constitue une réponse adaptée, viable et responsable à ces enjeux. Cette session est mise à l’honneur afin de mettre les dernières connaissances et réflexions à ce sujet à disposition des acteurs de l’agroécologie et de toutes personnes intéressées. C’est un axe majeur de développement véhiculé par le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt. Nous invitons donc les acteurs de la recherche, de la formation et de l’innovation agronomique, mais aussi les instituts techniques agricoles, ainsi que les acteurs du développement agricole et de l’environnement à venir partager leurs connaissances et travaux.

Génie écologique :

Thierry Dutoit, Directeur de Recherche CNRS à l’IMBE.

Alexandre Cluchier, Directeur R&D et Directeur International à Eco-Med.

La conférence internationale sur la biodiversité qui s’est tenue à Nagoya en 2010 fixe pour objectif la restauration de 15% des écosystèmes de la planète d’ici 2020. En France, le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE) a identifié le génie écologique comme l’une des « filières stratégiques de l’économie verte » faisant l’objet d’un plan d’action pour favoriser son développement. Une ingénierie écologique innovante est ainsi nécessaire pour atteindre ces objectifs. Afin de s’adapter aux changements climatiques ou d’assurer la durabilité des ressources, les projets développés par les acteurs du territoire oeuvrent à restaurer les écosystèmes dégradés, à conserver et gérer l’existant, mais également à créer de nouveaux écosystèmes ayant un bénéfice pour l’homme et la biosphère de façon à optimiser les services rendus par le vivant.

Ecolo’Tech a donc pour objectif de réunir et favoriser les synergies entre les chercheurs, gestionnaires et acteurs de structures publiques et privées, travaillant sur l’ensemble des milieux naturels, semi-naturels ou artificiels, afin de partager les dernières innovations méthodologiques, techniques et technologiques dans le domaine du génie écologique.

Environnement et Santé :

Serge Morand, Directeur de Recherche CNRS à l’ISEM.

Gilles Pipien, Administrateur à l’association Humanité et Biodiversité.

Alors que les bienfaits de la diversité faunistique et floristique sur les écosystèmes ne sont plus à prouver, une question se pose : l’intégrité de la biodiversité a-t-elle un impact sur la santé humaine ? En effet, la perte de biodiversité peut avoir des conséquences directes non négligeables sur la santé si les services de l’écosystème ne répondent plus aux besoins de la société à travers ce qui est appelé “les services écosystémiques”, qui vont de la disponibilité en eau, nourriture et carburant, jusqu’à la pollinisation des fleurs par les abeilles. Indirectement, la perte de biodiversité peut affecter le fonctionnement de notre organisme. La richesse des légumes en minéraux, en vitamines et en fibres est en effet indispensable à l’organisme. De plus, certaines études s’interrogent sur le fait que la perte de biodiversité s’accompagnerait d’une augmentation des risques sanitaires infectieux. La restauration écologique, qu’elle soit agricole, ou faunistique est donc également un enjeu de la santé humaine. Enfin, de nombreuses communautés utilisent à des fins médicales et culturelles, en plus de la nourriture, des produits issus directement des écosystèmes. Ces ressources naturelles sont de plus en plus utilisées pour des travaux de recherche biomédicale innovants, destinés à mieux comprendre la physiologie humaine et à mieux connaître et traiter les maladies.

Ecolo’Tech souhaite donc mettre à l’honneur cette session mettant en lien le monde médical et celui de l’écologie, enjeu majeur du XXIème siècle.

 

feuillestest Format des présentations

  • Communications orales :
    Les communications orales sont limitées à une durée de 20 min pour permettre une discussion au minimum de 10 min. Chaque session est clôturée par une table ronde de 30 minutes.
  • Autres formats de communication :
    Il vous est également possible de proposer un format de communication différent de ceux proposés, s’il vous paraît pertinent au vu de votre présentation et/ou innovant dans son aspect pédagogique.

 

feuillestest Modalités de candidature

Pour transmettre vos communications, veuillez remplir le formulaire disponible au lien suivant : Formulaire de candidature.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 juillet 2017. Elles seront ensuite évalués par les coordinateurs de session. La validation ou non de votre candidature vous sera communiquée le 20 septembre 2017.

Vous trouverez toutes les informations détaillés dans l’appel à communication 2017 :

feuillestest Retour sur Ecolo’Tech 2016

L’année dernière, notre congrès scientifique comptait plus de 30 intervenants et 350 participants. L’équipe du Salon de l’Ecologie est fière de partager ce succès avec vous en vous proposant de télécharger les actes des conférences sur la page suivante :

Le Programme Ecolo’Tech.

Pour toute question, nous sommes joignables à l’adresse ecolotech@salon-ecologie.com.