Les Posters

Posters présentés par Julie DETER – Maitre de Conférence à l’Université de Montpellier, UMR 5554 CNRS UM IRD

 

Julie Deter est chef de projets R&D à Andromède océanologie et maitre de conférences associé à l’université de Montpellier (équipe Biodicée de l’UMR 5554 ISEM). Elle est coordinatrice du laboratoire commun Air to Sea unissant les compétences en analyse écologique de l’ISEM aux moyens à la mer et l’expertise marine d’Andromède océanologie. Elle s’intéresse à l’étude de la biodiversité marine côtière dans le temps et l’espace et ses interactions avec les activités humaines à travers les deux habitats côtiers les plus riches de mer méditerranée : le coralligène (récifs bio-construits par des algues et animaux fixés entre 12 et 120 m de profondeur) et les herbiers de posidonie (prairies sous-marines protégées entre 0 et 40 m de profondeur).

  1. La Société Française d’Ecologie regroupe la communauté d’écologues français
    La Société Française d’Ecologie, fondée en 1968, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique et membre de l’European Ecological Federation et d’INTECOL. Elle a pour objectif de faire rayonner les sciences de l’écologie en France en promouvant le développement, l’intégration, et le partage des connaissances scientifiques de l’écologie sous tous ses aspects. Elle représente l’ensemble de la communauté des écologues français et établit des actions communes avec les autres sociétés et associations pour que s’ouvre un vrai dialogue entre savoirs, impliquant scientifiques, gestionnaires, et usagers. Adhérer et Soutenir la SFE (510 adhérents actuellement) c’est garantir la représentation de l’écologie scientifique dans les grands débats de notre société ainsi qu’un espace d’expression indépendant pour tous les écologues. La SFE mène différentes actions : SFEcodiff (petites annonces stages, emplois, colloque) = 7000 abonnés, des bourses et prix (actuellement 5000 euros pour la bourse « écologie impliquée »), les regards sur la biodiversité (textes de vulgarisation écrits par des chercheurs, étudiants ou professionnels), des colloques (le prochain sera à Rennes en 2018), des groupes thématiques (Ecologie des paysages, Ecologie et agriculture, etc…).
  2. Medtrix: une base de données cartographique concernant écologie marine et pressions anthropiques le long des cotes méditerranéennes
    Hotspot de biodiversité, zone d’échanges commerciaux et destination touristique majeure, la mer Méditerranée concentre des enjeux importants et paradoxaux. Une gestion efficace de ses ressources marines nécessite des bases de données importantes à échelle de résolution fine. Ici, nous présentons Medtrix (http://www.medtrix.fr), une plateforme cartographique qui regroupe différentes bases de données mises à la disposition des professionnels de la mer : scientifiques, gestionnaires, élus…Elle propose pour la première fois des données à très bonne résolution (20 m pour les pressions anthropiques) entre 0 et -80 m tout le long des côtes méditerranéennes françaises et pour quelques zones en Italie et Tunisie. Ces données spatialisées concernent pour l’instant les pressions anthropiques (artificialisation du littoral, mouillage des bateaux, rejets urbains et industriels, densité de population côtière, aquaculture et usage des sols), des cartes des habitats sous-marins (1 :5000), des observations de mammifères marins mais aussi les données de surveillance des deux plus importants ecosystèmes en méditerranée : les herbiers de posidonie (présence/absence, vitalité) et les récifs coralligènes (présence/absence, diversité). Cette plateforme présente aussi différentes fonctionnalités comme l’édition de cartes ou la comparaison directe de sites. Une partie de ces données est d’ores et déjà la base d’un outil de gestion (application DONIA®) qui vise à aider les plaisanciers à jeter l’ancre sans dégrader l’environnement.

Poster présenté par Maria Eugenia GIUNTA

Les banquettes de Posidonia oceanica sur le littoral : Gestion, tourisme et vulnérabilité des plages. Le projet POSBEMED

Dans le cadre du programme européen Interreg-Med, le pôle littoral de l’EID Méditerranée est chef de file du projet POSBEMED (Posidonia-Beach-Mediteranean). EID-Med travaille avec autres partenaires européens méditerranéens (IUCN Centre for Mediterranean Cooperation, Hellenic Centre for Marine Research, International Maine Centre & ECO-logica SRL) sur la gestion durable des banquettes de posidonie dans le Nord du bassin méditerranéen. Le projet POSBEMED a commencé en novembre 2016 pour une durée de 18 mois ; il est financé en 85% par les fonds FEDER.

On part du constat que les banquettes de Posidonia oceanica représentent souvent un problème sur les plages touristes de Méditerranée. Comme les herbiers, les feuilles mortes permettent de dissiper l’énergie de la houle et peuvent aussi comporter une banque de graines des espèces qui servent à la formation dunaire, augmentant la résilience du littoral face aux évènements naturels et au changement climatique. Cependant pour s’assurer de l’attractivité des côtes pour le tourisme, ces banquettes sont enlevées des plages et éliminées par les communalités dans de nombreuses régions, y compris dans les aires protégées (AP). Il y a un manque de sensibilisation du public aux bénéfices qu’apporte ce capital naturel, et un fort besoin de renforcement des lignes directrices adéquates pour la gestion de ces banquettes au sein de ces AP.

Des études locales et programmes européens ont réalisé une évaluation des services écosystémiques que les herbiers de Posidonia et leurs banquettes offrent, ainsi que des outils pour la gestion de ces banquettes et des techniques innovantes pour leur utilisation.

En intégrant ces résultats et en fournissant un aperçu transnational des pratiques de gestion existantes, les perceptions des parties prenantes à travers la Méditerranée, POSBEMED vise à définir une stratégie de gestion pour le système banquettes de posidonies/plage/dune. Il vise aussi à proposer des outils de gestion durable pour les gestionnaires d’AP et de développer un modèle stratégique de gouvernance intégrée.

 

Poster présenté par Bruno TUDAL

Biodiversité et Santé : une équation à résoudre, un équilibre à trouver

Nous constatons de plus en plus les conséquences sur notre santé de la dégradation de l’Environnement, comme un retour de manivelle. Les solutions existent pourtant afin de bénéficier des services rendus par la Nature, qu’il nous appartient donc de préserver dans un objectif sanitaire, voire thérapeutique. C’est dans ce contexte que Biodiv’AirSanté France oeuvre au quotidien et développe des projets innovants. Quelles sont les problématiques et les solutions techniques envisageables ?

 

Poster présenté par Charles MOSCKOWICZ – ENEO

La biodiversité au service du marketing territorial

Comment peut-on mettre la biodiversité au service de la valorisation économique du territoire tout en sensibilisant le grand public aux enjeux de préservation. Exemple du jeu Biodiv go.

 

Poster présenté par Jérémie CORNUAU

EcoNet de SimOïko: Evaluation de la fonctionnalité des réseaux écologiques

En 2015, TerrOïko a présenté à EcoloTech l’initiation de son programme de transfert de technologie du modèle MetaConnect (Moulherat, 2014) vers les opérateurs de terrain. Pour cette nouvelle édition d’EcoloTech, le simulateur SimOïko est opérationnel et les premières applications utilisables par les opérateurs de terrains (bureaux d’études, collectivités, associations, laboratoires,…). Disponible sur la plateforme de simulation de biodiversité SimOïko (www.simoiko.eu), le service EcoNet évalue la fonctionnalité des réseaux écologiques d’un territoire à partir de la simulation des dynamiques démographiques et déplacements d’espèces ou guildes d’espèces. A partir des cartes de résultats fournis par le simulateur, l’utilisateur est en capacité d’identifier les réservoirs de biodiversité, corridors et points de conflit et d’en qualifier l’importance écologique. EcoNet de SimOïko constitue ainsi un outil de diagnostic pour la réalisation des études réglementaires portant sur les Trames Vertes et Bleues: Documents d’urbanismes, études d’impact, etc. Il constitue aussi un outil d’aide à la décision pour l’élaboration de programmes d’actions visant à améliorer la fonctionnalité des réseaux écologiques. Enfin, EcoNet est un outil rapide et facile à mettre en oeuvre, et permettant d’optimiser sensiblement le coût des études. Les apports techniques, opérationnels et financiers d’EcoNet de SimOïko seront présentés au travers de la présentation de plusieurs cas d’études: Etude Trame Verte et Bleue de la métropole du Grand Nancy, Requalification autoroutière de l’A16 pour la PNR des Caps et Marais d’Opale, et Elaboration d’un programme d’actions en faveur de la fonctionnalité du réseau de prairies calcicoles du PNR du Haut Jura.